UN OPERA DANS LE POTAGER



 
( opus 2 ) livret et musique - Robert Clerc
chansons - Robert Clerc, Martine Pernoud, Julien Pinol
commande - création 2020
avec le soutien de la Loterie Romande, de la fondation Ernst Gohner et d'une fondation privée. 
 
illustrations - Tom Tirabosco
_______________________________________________________

thématique du livret.

« Aimer » n’est pas « aimer », ou « le coeur n’est pas l’estomac ».
« Voler » n’est pas « voler », ou
« il n’est pas nécessaire de voler trois plumes à la poulette pour mieux lui ressembler et comme elle, parvenir à décoller, un peu. »

« Avant le bord du monde, il y avait un jardin… » et ici encore, la fin du monde n’est pas la faim du monde mais le début d’une histoire, d’une musique,
« d’une histoire musicale extraordinaire, à vous renverser le cul par terre... ».

Le spectacle place un orchestre de chambre au centre de la scène, il est le principal protagoniste du spectacle. La musique prend le relais sur l’histoire. Chacun des instruments est mis en valeur dans une écriture contemporaine et originale à l’adresse des enfants.

Le narrateur, comme un coryphée, et une chanteuse lyrique nous racontent les amours tumultueuses de Mimosa le Cochon-Roi un peu bêta et de Filador, une poulette rose et bleue, un chant divin mais vaniteuse...
« autant remplacer les rosiers du jardin par un champ de pommes de terre ».

L'élaboration.

L’écriture des textes et de la musique du Potager est le fruit d’une élaboration conjointe avec les enfants qui ont créés les rôles du livret, Pauline et Sébastian, alors 6 et 8 ans. Ils se sont approprié les textes et les chansons qui leur étaient proposés pour les transformer, en modifier le sens et les adapter à leur propre imaginaire.
Les libertés ainsi prises par les enfants pour les textes et les mélodies et leur interprétation « irrespectueuse » ont été fixées à l’occasion d’un enregistrement CD dans une première étape en 2003
( dist. Musikvertrieb AG et FNAC )
Le travail avec les enfants a permis de sculpter un langage théâtral et chanté qui leur est propre. A partir de ce travail, Robert Clerc a pu imaginer un opéra pour les enfants qui, sans les trahir, décrit un espace qu’ils ne savent pas qu’ils ont créé. Cet opéra est né.

A l’occasion de cette re-création, nous poursuivons le travail d’écriture musicale autour du livret initial et de l’effectif instrumental de la Cie du Rossignol.